Bjork Digital

Björk Digital est une exposition immersive de réalité virtuelle qui nous apporte une expérience sensorielle de première main, presque théâtrale, reliant l’artiste islandaise emblématique à son public.

L’exposition, dont le commissaire est Björk, nous plonge dans son univers créatif unique, avec des productions numériques issues de ses collaborations avec certains des plus grands programmeurs et artistes visuels du monde.

Björk Digital vient à la CECC après avoir visité Tokyo, Sydney, Montréal, Reykjavik, Londres et Los Angeles, et constitue une occasion unique de visiter l’exposition en Espagne.

Björk Digital a été coproduit par la CECC, Sold Out et DG Entertainment en association avec Sónar. Il ne s’agit pas d’une exposition au sens classique du terme, mais d’un environnement de réalité virtuelle immersive. Ses différentes sections présentent des œuvres créées par Björk en collaboration avec des artistes comme Michel Gondry, Spike Jonze, Alexander McQueen, Nick Knight, Stephane Sedanaoui, ou plus récemment avec Jesse Kanda, Andrew Thomas Huang, Warren du Preez et Nick Thornton Jones.

Le spectacle s’inspire du dernier album de Björk, Vulnicura, et combine performance, film, installations, vidéo et contenu interactif. Il comprend plusieurs œuvres audiovisuelles produites à l’aide de la technologie de pointe de la réalité virtuelle.

Contenu de Björk Digital

L’exposition débute avec Black Lake, la vidéo révolutionnaire de Björk commandée par le Musée d’art moderne de New York. Elle offre au public des images panoramiques et l’enveloppe dans un système de son surround sur mesure et à la pointe de la technologie. Filmée dans les hautes terres d’Islande, l’œuvre a été réalisée par le cinéaste Andrew Thomas Huang, basé à Los Angeles.

Nous nous immergeons ensuite dans l’univers changeant de l’artiste grâce à la réalité virtuelle :

Stonemilker VR, également créé en association avec Huang, transporte le spectateur à une performance privée du premier titre de l’album Vulnicura de Björk, acclamé par la critique. Filmé sur une plage isolée et balayée par les vents en Islande et visible en réalité virtuelle à 360 degrés, le spectateur peut assister à une performance en tête-à-tête.

Quicksand VR capture, en réalité virtuelle augmentée, une performance en direct de Björk au Miraikan, à Tokyo, lorsqu’elle est apparue avec un casque imprimé en 3D par Neri Oxman. Fruit d’une étroite collaboration avec Dentsu Lab Tokyo, ce spectacle a été diffusé à l’origine dans le monde entier en streaming 360º et est maintenant présenté avec des éléments virtuels supplémentaires.

Pour Mouthmantra, VR Björk a travaillé avec le réalisateur Jesse Kanda. Il emmène le spectateur dans un lieu extraordinaire : dans la bouche de Björk pendant qu’elle chante le morceau-titre de Vulnicura.

Family VR est la pièce maîtresse de l’anthologie VR de Vulnicura et résume tout l’arc émotionnel du voyage de Björk, du désespoir à l’autonomisation. Réalisé par Andrew Thomas Huang avec une direction co-créative de Björk et James Merry.

Le parcours immersif se termine avec Notget VR, réalisé par Warren Du Preez et Nick Thornton Jones, qui présente Björk comme une géante papillon de nuit numérique transformée par des masques étonnants créés par l’artiste James Merry.

Ensuite, une galerie présente les nombreux clips de Björk couvrant ses 24 ans de carrière et ses collaborations avec des réalisateurs de films, notamment Spike Jonze, Michel Gondry, Nick Knight et Stephane Sedanaoui, qui ont été primés.

Enfin, un espace éducatif pratique permet aux visiteurs de jouer des instruments de musique faits sur mesure, tirés du précédent album de Björk, Biophilia (2012). Il explore le lien entre le monde naturel et le monde technologique. Les visiteurs peuvent démêler les mélodies et composer leurs propres versions des morceaux de l’album.