L’audience Du Télégramme Ton Reportée Par Le Tribunal De District De New York

L’affaire TON de Telegram traverse une phase difficile juste avant le lancement de son réseau. Dans la dernière mise à jour, le tribunal de district des États-Unis pour le district sud de New York (Mother Court) a mis la question au placard jusqu’à l’année prochaine.

Le Commission des valeurs mobilières et des changes (SEC) injonction préliminaire dépôt contre Telegram Open Network (TON) et son jeton Gram ont été reportés aux 18 et 19 février 2020, conformément à l’ordonnance du tribunal.

Le 16 octobre, Telegram a a répondu à l’action d’urgence de la SEC et a montré le refus d’accepter, que le jeton TON Gram est une sécurité et a insisté sur le fait que le jeton doit être considéré comme une monnaie. Le défendeur a en outre demandé au tribunal que l’injonction préliminaire soit réfutée.

Comme rapportéLa SEC a également répondu à la demande reconventionnelle de Telegram le 17 octobre, dans laquelle le régulateur a demandé au tribunal de New York de ne pas accepter la demande de Telegram et a insisté sur les futures violations des conduites des défendeurs, concernant la distribution de jetons de gramme et les infractions connexes.

Plus tôt, le 11 octobre, une plainte et une demande déposé pour une ordonnance de restriction temporaire (TRO) par la SEC qui a demandé à Telegram de se présenter à l’audience du 24 octobre. Cependant, le tribunal de New York, dans sa récente réponse après le dernier remplissage de la SEC contre Telegram et TON, a reporté les dates d’audience.

La Cour a également commandé les défendeurs (Telegram Group Inc. et TON Foundation Inc.) à ne pas offrir, vendre, livrer ou distribuer l’un des « Grammes » tels que définis dans la « Accords d’achat de grammes » (« Accords d’achat ») à toute personne ou entité, jusqu’à la conclusion de l’audience prévue par la Cour pour les 18 et 19 février 2020 (« Audience »).

Le lancement de TON du télégramme est retardé

Telegram propose de retarder le lancement de son réseau TON, jusqu’au printemps de l’année prochaine. Le projet devait être lancé avant la fin du mois d’octobre. Les avocats du groupe Telegram et de sa filiale à 100%, TON Issuer Inc. et GRAM Token, ont déposé une demande mentionnant la proposition de leur client auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district sud de New York de suspendre les travaux pendant 5 mois jusqu’à ce que l’affaire soit résolue.

Il semblerait que les cabinets d’avocats Skadden, Arps, Slate, Meagher et Flom, qui représentent le messager, aient demandé au tribunal de libérer Telegram de ses obligations sans fondement pour répondre à plusieurs demandes de la SEC.

Télégramme adressé aux investisseurs

Telegram a contacté les investisseurs qui ont participé aux levées de fonds de l’année dernière et les a mis au courant de l’ORT surprenante déposée par la SEC, sur la vente de son jeton GRAM aux États-Unis.

Dans la récente communication aux investisseurs, l’établissement aurait invité ces derniers à faire part de leur position sur la proposition d’extension du lancement du projet TON, qui est fixé avant le 30 avril 2020. L’entreprise procéderait à une nouvelle date de lancement si la majorité des investisseurs sont d’accord.

Le télégramme demandait aux investisseurs de se prononcer avant le 23 octobre sur le délai supplémentaire. Si cette proposition est acceptée, TON lancera provisoirement le 30 avril. Toutefois, si la majorité des investisseurs ne sont pas d’accord et qu’un désaccord quelconque survient quant à la date de lancement, les investisseurs seraient alors partiellement indemnisés par Telegram et moins de jetons de gramme seraient émis lors du lancement.

Photo de Pixabay de Pexels