Les Nouvelles Technologies Dans La Maintenance Informatique

Le domaine de l’informatique est souvent associé de lui-même à la notion de nouvelles technologies. Pourtant, ordinateurs, imprimantes et modem occupent les entreprises de façon évidente depuis plus de trente ans. Au sein de ce secteur, les innovations restent toutefois légions. Dans cet article, nous vous proposons de passer en revue les principales nouveautés technologiques dans l’univers de la maintenance informatique.

Un secteur où l’innovation est une évidence

Dans son ADN et sa culture, l’univers de l’informatique est voué à l’innovation. On peut par exemple mentionner la loi de Moore qui indique que la puissance des ordinateurs double chaque année. Les usages changent profondément. On est passé des ordinateurs rares et dédiés à des usages spécifiques à une ubiquité informatique où chaque salarié dispose de plusieurs équipements (ordinateur, imprimante, smartphone, tablette, portable…) et réalise désormais une majeure partie de son activité.

Enfin, l’informatique est aujourd’hui une des colonnes vertébrales des entreprises moderne, comme le papier l’a été auparavant. La majorité des tâches de gestion mais aussi de production sont faites à l’ordinateur et les données son stockées de façon informatique. Avoir une infrastructure qui fonctionne et surtout qui améliore la productivité de l’entreprise est un point indispensable.

Enfin, les opérations de maintenance sont souvent réalisées par des entreprises tierces qui évoluent dans un marché tendu où elles doivent d’être compétitive et donc proposer une meilleure offre, plus actuelle, plus rapidement et pour moins cher.

Ces trois paramètres réunis entraînent nécessairement une forte propension à l’innovation et à l’adaptions technologique. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment se formalisent ces innovations technologiques ?

L’externalisation des services de maintenance informatique

Tout d’abord, on peut mentionner la rationalisation des ressources, des expertises et des opérations de maintenance. Lors de la popularisation des équipements informatiques, la plupart des opérations de maintenance étaient gérées en interne. Progressivement, des tâches ont été externalisées.

Dans une logique d’optimisation des coûts et de la performance, cette rationalisation des ressources pousse les entreprises de maintenance informatique à développer des solutions de sauvegarde qui sont mise à disposition de leurs clients sous forme de cloud.

Les prestataires n’ont plus qu’à relier les infrastructures des entreprises à la sauvegarde externalisée installée au sein de la société informatique.

Dans la même logique, pendant longtemps, la seule option pour accéder à un service était d’installer l’équipement et le logiciel correspondant dans l’entreprise. Désormais, grâce à la multiplication de la performance des connexions à internet, les logiciels sont de plus en plus couramment installés chez le prestataire sous forme de SaaS (Software as a Service). 

L’entreprise n’a plus à se soucier des mises à jour et de l’entretien des logiciels. Elle ne profite que du service rendu. C’est le prestataire qui se charge en interne des opérations d’évolution et de sécurisation des solutions comme le fait par exemple IPE, une entreprise de maintenance informatique parisienne.

A titre d’exemple, les cabinets d’expertise comptable proposent de plus en plus souvent des solutions de saisie de facture à distance permettant une transmission et un traitement beaucoup plus fluide des données comptables.

De même, de plus en plus d’entreprise délaissent le sacro-saint Microsoft Office qu’il est nécessaire d’installer et de mettre à jour sur de nombreuses machines pour des solutions en cloud comme la Suite Google.

Cette externalisation permet et accompagne les nouvelles organisations d’entreprises qui sont désormais marquées par le télétravail, la réduction des bureaux physiques et des collaborations internationales.

L’intégration des flux de donnée

L’autre grand versant de cette innovation, c’est celui qui est la conséquence directe de la transformation digitale.

La donnée est désormais au cœur des entreprises. Pour assurer une personnalisation de l’expérience client et une meilleure efficacité opérationnelle grâce à des données suivies, il faut une infrastructure informatique repensées.

Là où les entreprises informatiques étaient à l’origine des prestataires qui installaient et mettaient à jour des logiciels et ordinateurs, ils doivent désormais avoir une lecture plus architecturale et stratégique de l’organisation de l’entreprise pour proposer des outils cohérents.

Ainsi, on ne créer plus une simple plateforme de stockage des fichiers : on créer une base de données reliée aux mails, aux opérations de prospection parfois in-store et aux flux de production (services ou produits).

On attend donc du prestataire qu’il agisse de moins en moins en tant qu’agent d’entretien informatique mais en tant que véritable fournisseur de solution numérique. Celle-ci doit évoluer en fonction des besoins de l’entreprise. L’entreprise informatique agit également de plus en plus en tant que conseiller stratégique de l’entreprise dans la gestion et le traitement de ses flux de données.

La multiplication des terminaux vers l’accroissement de la maintenance informatique

Dans la continuité de la transformation digitale, les entreprises s’équipent de plus en plus de terminaux variés qui demandent également des interventions de maintenance informatique.

On est passé de l’ordinateur seul au smartphone et à la tablette. Désormais, les infrastructures nécessitent parfois la mise en place d’écrans tactiles connectés, de balises qui analysent la fréquentation d’un commerce ou de modems 4G.

Cette multiplication des terminaux entraîne un besoin fort de formation, de spécialisation et de mise à niveau des prestataires informatiques qui doivent s’adapter à ces nouvelles réalités.  

Fermer le menu